Rift Nord Africain

Rift Nord Africain vue Est Ouest 2.jpg

Vue satellite du rift, d'une longueur de plus de 2000 km pour une largeur atteignant au plus large 250 km. Dans les chapitres suivants, nous allons essayer d'en déterminer l'origine.

1 ) L'environnement

Rift Nord Africain environnement 2.jpg
Rift Nord Africain environnement constru

Le rift se situe au nord de l'Afrique. Le cercle jaune délimite un probable "créateur". Un chapitre est consultable concernant cette appellation.

Rift Nord Africain avec points.jpg

La vue ci-dessus nous visualise les limites du rift : 2000 kilometres de long sur plus de250 km au plus large.

Rift Nord Africain vue Est Ouest.jpg

2) La théorie d'un volcan

Rift Nord Africain VS Est 2.jpg
Rift Nord Africain VS Est 1.jpg

Les deux images ci-dessus représentent deux structures qui se ressemblent globalement : Le massif de Konder et un volcan « avorté ». Sans recherche plus précise, on pourrait conclure que ces deux massifs ont une origine commune. Mais en observant le relief des deux calderas, il y a une différence fondamentale : la structure du Tchad est d’origine volcanique, pas celle du Konder.

Conclusion, l’hypothèse d'un volcan ne peut pas être retenue : la caldera n'est pas d'origine volcanique et le Massif du Kondyor est seul, alors que le volcan du Tchad a de nombreux compagnons.

3) La théorie d'un impact

Abandonnée depuis quelques années, voyons si les arguments en faveurs d'un astroblème sont présents.

Deux profils de bord de cratère : de très nombreuses similitudes sont présentent, pente douce à l’extérieur, plus abrupte à l’intérieur. Strates visibles sur les flancs intérieurs et « colline » dans la « caldera ».

Une vue du massif avec sa région. Les autres massifs autour sont érodés et présentent aucune forme de cratère. Il est le seul. Et sur la vue avec des cercles jaunes et un rouge, on peut voir le cratère principal en rouge et trois cratères secondaires de petites tailles dont le plus grand est à l’origine de la percée pour l’écoulement des eaux. Ces trois impacts secondaires sont probablement dû à une fragmentation de la météorite principale peu avant l’impact.

Conclusion : Les éléments ci-dessus concernant les trois hypothèses, ne laisse aucun doute : nous sommes en présence d'un astroblème.

Cet impact a été fait par une météorite très dense ( métallique ) sur un sol dont la surface ferme était peu épaisse, comme celui que l'on pourrait trouver sur des calderas volcaniques dont la lave commence à durcir. Cette région a été "liquéfiée" pas longtemps avant cet impact

( pas longtemps au niveau géologique ).

La cristallisation du centre vers l'extérieur s'explique par la température très basse de l'impacteur ( -240 °C ). Les roches de haute densité ne sont pas venu des profondeurs du manteau, mais de l'espace .

Clin d'oeil 3.png

Nous pouvons désormais l'appeler

Le cratère de Konder Kondyor

Version 1.01 du 6 Mai 2020