Les Créateurs

et destructeurs

Ce chapitre traite des derniers grands impacteurs ayant façonné notre planète.

Cette théorie relèvera de l'hérésie pour la plupart des scientifiques, mais, je leur demande d'examiner les éléments ci-dessous et de terminer l'analyse de l'ensemble avant de tout rejeter en bloc et d’avoir l’amabilité de me communiquer leurs conclusions par retour blog ou mail.

​​

On retrouve ces impacts sur tous les continents d'aujourd'hui, certains sont à cheval entre deux plaques tectoniques actuelles.

Mais lors des impacts, il n'y avait pas de failles, de rifts ou dorsales océaniques aux endroits frappés.

Certains astroblèmes, par leurs dômes, ont créé des terres immergées, sur leurs bords, des chaines de montagnes. D'immenses bassins magmatiques ont vu le jour avec pour certain des débordements liés aux remontées lithosphériques.

En fonction de leurs paramètres de frappe : vitesse, angle, masse, constitution et zones frappées, certaines météorites ont eu des effets destructeurs sur les terres émergées.

L'Afrique

Afrique 1a.jpg
Afrique 1b.jpg
Afrique 1.jpg

Ce premier astroblème de plus de 1600 km de diamètre est parfaitement visible par satellite. Comme tout grand cratère, les indices traditionnels pour les cratères de petite taille ne peuvent pas s'appliquer sur ces monstres. Les indices dans ce cas sont la forme elliptique, la présence sur le pourtour de lacs, la présence du lac Victoria, les fractures de la croute continentale. Une page dédiée à cet impact est disponible sur ce site. Cet impact est responsable du rift africain et en partie de la création de la plaque somalienne.

Afrique 2.jpg
Afrique 2a.jpg
Afrique 2b.jpg

Cette forme circulaire de près de 4000 km de diamètre n’est pas le fruit du hasard ( celui-ci n’existant pas ). Donc elle a une origine. Sa création est très lointaine, plusieurs milliards d’années. Sa présence à nos jours, n’est dû qu’à sa taille et du fait que d’autres grands créateurs ou destructeurs n’avait pas l’énergie nécessaire pour le fracturer. Est-ce a peu de chose près la taille du cratère d’origine, le bassin magmatique, le dôme ? Dans l’état actuelle de nos possibilités d’analyse scientifique, nous ne pouvons qu’émettre des hypothèses. Mais sont origine ne fait aucun doute.

Afrique 3.jpg
Afrique 3a.jpg

Ce montage ci-dessus est très connu. Il est à l’origine de la théorie de la dérive des continents et de la fracture de la Pangée comme l’a suggéré   Alfred Wegener en 1912. Les scientifiques situe le début de la séparation de ces deux masses a environ 150 à 200 millions d’années. Cela a commencé par un rift qui ne s’est pas arrêté et qui s’est transformé en dorsale océanique. Tous les rifts, dit actif ou passif, ont pour origine une fracture de la croute terrestre par un ou plusieurs impacts. En rouge, les contours approximatifs des principaux astroblèmes de ces deux continents. En jaune, celui qui est responsable de l’essentiel de la séparation entre ces deux masses.

Il est fort probable que sa position exacte soit plus au Sud et d’un diamètre plus important comme le suggère la déformation de l’extrémité de l’Amérique du Sud avec sa chaine montagneuse sur le pourtour du cratère. La possibilité d’un second impact n’est pas à exclure ( fracture de la météorite ou deux éléments distincts )

Afrique 3b.jpg

Les deux images ci-dessous montrent la Péninsule Arabique avec ses deux rifts : celui de l’Est, arrêté et partiellement comblé, des Golfes Persique et d'Oman, à l'Ouest, celui de la Mer Rouge. Celui de l’ouest a été créé par un impact. Ce cratère a au moins un diamètre de 1750 km. Son bassin magmatique s’est ouvert et a séparé cette partie de l’Afrique pour créer la péninsule Arabique.

Afrique 4.jpg
Afrique 4a.jpg
Afrique 4b.jpg
Amérique_du_Nord_1e.jpg
Amérique_du_Nord_1d.jpg
Amérique_du_Nord_1c.jpg

L'Amérique du Nord

 

Trois images miniatures montrant des cratères avec des "points zéros".

Cliquer dessus pour les agrandir.

Amérique_du_Nord_2.jpg
Amérique_du_Nord_1.jpg

Ce cratère de plus de 2500 km de diamètre a toutes les caractéristiques de celui de l’Himalaya et de l'Australie : Enormes coulées magmatiques aux "points zéro", ici au Nord et au Sud, trapps à l’Est ( Himalaya au Nord avec les trapps de Sibérie ) , chaine montagneuse à l’Ouest ( Himalaya au Sud ) . Rift actif au Sud-Ouest avec le Golfe de Californie ( Celui de l’Himalaya au Nord-Est est arrêté : régions de Shaanxi, Shanxi et Hebei ). L’astroblème est constitué d’au moins deux impacts principaux, l’impacteur s’étant fracturé avant impact, les deux impacts principaux sont séparés d’environ 800 km. ( Les trois astroblèmes sont mis en miniatures au-dessus de l'image principale. En cliquant dessus, vous pouvez les voir en grand et mieux comparer les mêmes caractéristiques.

L'Amérique du Sud

Amérique_du_Sud_1.jpg
Amérique_du_Sud_1d.jpg
Amérique_du_Sud_1a.jpg

Comme dans le cas de l'Afrique, cette partie Nord de l'Amérique du Sud est constitué dans très ancien astroblème de 3400 km de diamètre, les bords sont érodés, le diamètre initial devait dépasser les 3500 km. Comme dans d'autres impact de ce type, une chaine de montagne se crée à l'opposé de l'arrivée de l'impacteur. L'angle de frappe étant rarement à 90°. Les coulées au point zéro sont larges Nord Nord Ouest et Sus Sud Est.

Amérique_du_Sud_1b.jpg
Amérique_du_Sud_1e.jpg
Amérique_du_Sud_1f.jpg

Cette partie de l'Amérique du Sud a subi un autre impact bien visible dans le petit cercle rouge avec la trace du piton en plus clair. Un second astroblème d'un diamètre supérieur se trouve probablement un peu plus au nord avec son piton plus important. Dans le cercle jaune, un destructeur qui a frappé le nord de l'Amérique du Sud et Centrale. Cette anomalie est traitée au chapitre  Anomalie 3.

L'image avec les anomalies gravitationnelles nous montres les principaux impacts constructeurs et destructeurs de l'Amérique du Sud et Centrale. Dans l'angle droit en haut, on aperçoit le piton central d'un astroblème de 2500 km en plein océan.

L'Antarctique

Antarctique 4a.jpg
Antarctique 1.jpg

L'Antarctique est le reste d'un gigantesque astroblème. Plus de 4500 km de diamètre !! Autrefois relié à l'Australie, ce continent a été visité par deux destructeurs. Les autres "petits" cratères sont traités au chapitre 6.

Antarctique 3a.jpg
Antarctique 2.jpg

Deux astroblèmes de plus de 2000 km ont déformé et fait disparaître une partie de ce continent. D'autres cratères se cachent sous la glace, vous pouvez les voir dans l'Anomalie 6.

L'Australie

Australie 1.jpg
Australie 1a.jpg
Australie 1b.jpg
Australie 1c.jpg

Comme l'Amérique du Sud et l'Antarctique, ici on retrouve à l'Est du continent, un cratère de plus de 2000 km de diamètre avec les mêmes caractéristiques. Sur ces différentes vues, l'astroblème est bien mis en évidence. Au-dessus de l'image de l'Amérique du Sud, trois images miniatures représentent trois astroblèmes du même type sont proposés pour comparaison. Vous pouvez cliquer dessus pour le voir en grand format. Une retouche à été effectué afin de faire disparaître le bleu des océans.

Australie 3a.jpg

La position probable des deux continents lorsqu'ils étaient "assemblés". Le cercle rouge matérialise le pourtour d'un astroblème visible sur les deux terres émergées.

Australie 3.jpg
Australie 3b.jpg

L'astroblème vraisemblablement responsable de la séparation entre l'Antarctique et l'Australie. Du même type que les précédents, il a environ un diamètre de 2500 km.

Australie 4.jpg

Ce cratère légèrement plus modeste ( 1750 km ) se trouve à l'autre extrémité de l'Australie

Antarctique 4y.jpg
Antarctique 4x.jpg

Le cratère I vu par deux images différentes. La partie manquante est probablement sur l'Australie comme suggéré ci-dessus.

Tache-rouge-de-Jupiter a.jpg
Australie 2a.jpg
Australie 2.jpg

Bien plus modeste, cet astroblème de plus de 800 km de diamètre a les caractéristiques de ses grands frères : Trapps, coulées au point zéro, bassin magmatique et montagnes érodées sur le pourtour. D'une certaine façon, il me rappelle la tache rouge de Jupiter :

Serait-elle la trace d'un impact d'une planète tellurique ferreuse avec Jupiter ? Si c'est le cas, elle resterait géographiquement fixe.

La Chine

Chine 1a.jpg
Chine 1b.jpg

Le plus important astroblème de Chine. Il est plus ancien que celui de l'Himalaya : la coulée Est de celui de la chaine himalayenne s'est effectué à l'ouest de ce cratère et est passé sur la coulée Ouest de celui-ci. A l'Est, la coulée partiellement disparue sous un impact                      ( Diamètre environ 1000 km. Il a créé les trapps de Shandong qui ont atteint les deux Corées.

L'Himalaya

 
Himalaya 1a.jpg

Certainement la plus populaire des chaines de montagnes de la planète :  avec l’Everest, sommet du monde. Il s'agit ici du plus jeune impacteur "Créateur". Deux magnifiques coulées aux points zéro, un gigantesque bassin magmatique, responsable des trapps de Mongolie et de cette fameuse chaîne himalayenne. Contrairement à ceux que certains scientifiques affirment, la création de ces montagnes n'ont rien à voir avec la dérive des continents. Il s'agit tout simplement du bord d'un gigantesque cratère. Comment voulez-vous qu'une collision fasse une bosse 'à l'envers" ????, Comment l'Inde a pu former les montagnes situées en Arunachal Pradesh ainsi que celles du Jammu et Cachemire ?? Les informations fournies à ce sujet par Wikipédia sont fausses, cette encyclopédie ne relatant que des informations annoncées par d'autres médias.

Himalaya 1.jpg

Dimensions de l'astroblème et coordonnées GPS de l'impact.

Himalaya 1b.jpg
Himalaya 2b.jpg
Himalaya 2.jpg

Au Nord -Ouest, dans ce cratère, nous avons le Désert du Taklamakan. Compte tenu que celui-ci a déformé le plateau tibétain et créé une « dépression » d’environ 1000 km sur 400 de large, nous pouvons conclure à une rupture totale de la croute terrestre suite à cet impact et création d’un « super volcan » dont on voie aujourd’hui la « caldera » suite au refroidissement du monstre. La zone d’action de celui-ci s’est rependue à l’Est sur près de 4000 km.

Deux autres ruptures sont présentes au Nord, plus modérées. Elles ont ajouté leurs épanchements magmatiques au super-volcan.

Himalaya 2d.jpg
Himalaya 2c.jpg

La première image représente la carte des anomalies gravitationnelles de cette région. Deux zones se distingues nettement : L'impact de l'Inde, et celui qui a créé l'Himalaya. Un troisième impact créant le Désert de Taklamakan est peu probable à la vue de la seconde image qui présente le désert comme une dépression avec un relief "plat" où sont visible les écoulements magmatiques vers l'Est.

L'Indonésie

A venir

Début ................................

Version 1.05 du 25 Juin 2020