La Cristallisation et l'orogénèse

47N11E Erano 250 km.jpg
30N94E Linzhi 250 km.jpg
51N123W South Chilcotin Mountains 250 km.jpg

Voici quelques vues de relief à haute altitude : 250 km. Ces reliefs présentent des aspects comme le ferait des cristaux de givre sur une surface plane.

Cristaux de givre 5.jpg
Cristaux de givre 1.jpg
Cristaux de givre 2.jpg

Ci-dessus, des cristaux de givres sur des vitres. Vous remarquerez une structure commune malgré les différences de tailles et de matières.

1 ) Les cristaux

52N117W Cristaux de Fence Post Peak 13 km.jpg
10S76W Margos Cristaux30 km.jpg
33N74E Sarsala 7 km.jpg

Ces cristaux sont présents sur toute la surface des terres émergées présentant un relief. La taille de ces cristaux fait de quelques centaines de mètres à quelques kilomètres.

Ci-dessous, vous trouverez d'autres formations, sur une des photos, vous apercevrez une cristallisation qui a formé des rangs d'environ 9 kilomètres de long, et rangée parallèlement. La dernière présente une magnifique intrusion magmatique constellée de cristaux.

23S65W Santa Ana 8 km.jpg
67N148E Khonou Ligne 25 km.jpg
26N59E Shadenizey 50 km.jpg

Ces cristaux se forment par un lent refroidissement du magma, la plupart du temps, issus d'intrusions ou de liquéfactions du sol de surface. 

La silice contenue en fort pourcentage est à l'origine de ces formes bien identifiables.

D'autres surfaces présentent une cristallisation plus fine.

67N148E Khonou 50 km.jpg
30N92E Cristallisation zone C 160 km.jpg
66N138E Sentachan 50 km.jpg
67N148E Khonou 25 km.jpg

Cette région présente trois trames de cristallisation :

La plus courante de largeur entre 2 et 10 kilomètres, mais aussi une secondaire comprise entre 1 et 2 km et une troisième inférieure à 1 kilomètre.

Vous trouverez des images du détails de ce point ci-après.

50N117W Bremner Peak 25 km.jpg

Sur cette image, photo prise à 25 kilomètres d'altitude, les cellules de cristallisation ont une largeur d'environ 5 km qui correspond à ce que l’on retrouve la plupart du temps sur notre planète.

Badiarikha 7.2 km.jpg
Badiarikha 2.6 km.jpg
Badiarikha 0.8 km.jpg

2) Les zones cristallines

Les trois premières photos du chapitre représentent des zones de montagnes prise en 2D et 250 kilomètres d'altitude. Les images ci-dessous sont prisent avec une altitude beaucoup plus élevée : 650 à 1000 km. Elles sont des extraits des très grandes chaines de la planète.

52N118W Chaine du parc national Jasper 800 km.jpg
29N95E Chaine himalayenne Est 1000 km.jpg
44S72W Chaine du Parc national Corcovado 625 km.jpg

Ces zones cristallines sont bien entendues plus connues sous le nom de régions orogéniques. Il s'agit des zones où apparaissent les montagnes.

Ci-dessous, les deux chaines de montagnes d’Europe de l’ouest : Les Alpes et les Pyrénées

46N10E Chaine des Alpes 1000 km.jpg
43N1E Chaine des Pyrénnées 450 km.jpg

Vous pouvez constater que les zones montagneuses de la planète présentent une structure identique, il en est de même pour les reliefs érodés où on retrouve la même base de cristallisation.

75N88W Relief érodé 1 à 100 km.jpg
71N78W Relief érodé 2 à 100 km.jpg

3) Analyse et ce que dit la science concernant l'orogenèse.

La cristallisation de ces surfaces ne peut se faire qu'avec une matière suffisamment chaude pour être pâteuse et permettre la formation de cristaux. Le granite qui compose l'essentiel de ces structures, contient environ 75 % de silice ( SiO2, généralement sous forme de quartz ).

Leurs cristaux ne sont pas sans rappeler certaines surfaces cristallines évoquées avant.

Cristaux SiO2 brun.jpg
67N148E Khonou BLANC 25 km.jpg
Cristaux SiO2 gris.jpg

Surface cristalline de quartz.

L'image est un relief.

Surface cristalline de quartz.

A) L'orogenèse .

L'objectif de ce projet est de mettre à la portée des néophytes, étudiants et géo scientifiques, l'ensemble des orogenèses mondiales, passées et actuelles. Des schémas et une carte numérique sera créée. Lien UNESCO du projet et lien CCGM.

Projet IGCP 667 Image7.jpg
Projet IGCP 667 Image1.jpg
Projet IGCP 667 Image4.jpg
Projet IGCP 667 Image6.jpg

L'ensemble du rapport est disponible sur le site de la CCGM.

La génération des chaines de montagnes de ce rapport est conforme à ce que l'on peut trouver dans d'autres sites.

Autres sources

Orogénèse Himalaya A.jpg

Voici deux autres schémas concernant l'un les Alpes et le second, la chaine Himalayenne.

Ces phénomènes sont lents, les mouvements des plaques tectoniques se font de quelques millimètres par an à une quinzaine de centimètres.

Orogénèse Alpine A.jpg

B) Les lacunes

La proposition traditionnelle de l'orogénèse n'est pas en concordance avec les observations mégascopiques de surfaces.

Les schémas proposés indiquent des profondeurs de plusieurs dizaines de kilomètres à plusieurs centaines. Nos connaissances réelles liées à des forages ne dépassent qu'à peine 12 kilomètres de profondeur. Les résultats par exemple du forage SG3  , n'ont pas été conformes aux prévisions scientifiques : température à 12 000 m à 180°C au lieu de 100 prévus, présence de fossile de plancton à 7 km, pas de changements de vélocité sismique à la frontière basalte/granite comme prédit par la discontinuité de Mohorovičić, roche saturée en eau, présence d’hydrogène, absence de transition granite/basalte.

La sismologie pour étudier les couches terrestres n'est pas suffisamment précise. Faire des croquis des mouvements des plaques responsables des orogenèses sur des profondeurs jusqu'à 450 km ou même 30 ne représente que des hypothèses, mais ne peuvent expliquer les surfaces cristallines visibles à haute altitude.

Conclusion :

L'orogénèse comme décrite actuellement ne permet pas d'expliquer l'aspect actuel des chaines montagneuses, le volcanisme ne génère pas de cristallisation et reste de taille modeste comme sur les vues ci-dessous. Dans le prochain chapitre, nous allons examiner certains sites orogéniques.

37S69W Reserve La Payunia 120 km.jpg
20N157W Hawaï 100 km.jpg
4S37E Kilimanjaro 63 km.jpg

C) Les observations

a) La chaine himalayenne et le plateau tibétain complet

Cette première étude est importante, car ce site présente des caractéristiques qui ont influencé beaucoup d'autres orogenèses.

La taille de cette "anomalie" est telle que les complémenter par d'autres techniques de recherche géologique est quasiment infaisable : pétrologie, géophysique, la minéralogie, la paléontologie, la sédimentologie, la sismologie, etc...

La consultation par image avec des compléments par géoïde et des déductions logiques permettent d'emmètre des hypothèses comme conclusion. La recherche se fait aussi sur des régions plus petites afin d'étayer nos recherches et conclusions.

Chaine himalayenne et plateau tibetain complet 4000 km.jpg

Version 2.06 du 12 Octobre 2021